Positionnement pour les législatives de 2020 : Dr TRETA toujours en mauvaise posture !

0
297

Une crise majeure et rampante est en train de se dessiner au sein du Parti présidentiel, suite au recalage projeté du président du Parti aux prochaines élections législatives. En politique, une fois  la guerre déclenchée, il n’y a pas de pitié. Les amis d’hier sont les ennemis d’aujourd’hui et les ennemis d’aujourd’hui sont les amis de demain. Il n’y a jamais de séparation définitive en politique. Cet article ci-dessus a été écrit le 4 février 2016 à la veille du congrès de mars 2016 pour camper le décor dudit congrès. Cependant il reste toujours d’actualité.

Nous avons rappelé qu’IBKaujourd’hui Président de la République et Dr TRETA sont tous des anciens cadres de l’ADEMA-PASJ depuis sa création le 25 mai 1991. La différence entre les deux personnes est que le Dr TRETA a participé à la révolution de Mars 1991 en tant qu’un des organisateurs de ladite révolution tandis que I B K était à GAO comme représentant de Terre des Hommes, une ONG italienne peu soucieuse de l’avènement de la démocratie au Mali.

Sentant I B K trahi par Alpha Oumar KONARE à travers le congrès extraordinaire et sa révocation du poste de Premier ministre, le Dr TRETA, en tant que Secrétaire Général de l’ADEMA-PASJ a abandonné le navire ADEMA-PASJ pour venir au secours d’I B K malgré l’insistance d’Alpha à rester à l’ADEMA.

Après avoir atterri avec arme et bagage  à Alternative 2002, association politique chargée de mettre en place les structures d’un futur parti politique pour soutenir I.B.K. à devenir Président de la République après Alpha Oumar KONARE, Dr TRETA a été la cheville ouvrière de la mise en place du Rassemblement Pour le Mali (RPM) créé le 30 juin 2001. Pétri par ces luttes politiques menées très souvent au détriment d’une carrière professionnelle, Dr TRETA sait d’où il vient et où il va. Tel semble ne pas être le cas pour I B K, même avec le rang de Président de la République.

Si I B K avait participé aux luttes politiques avant et après 1991 à la base, si I B K était allé dans les cercles, les arrondissements, les villages et hameaux chercher des militants, il allait de  nos jours reconnaitre la valeur  des militants et des structures de son parti politique, le RPM, qui l’a soutenu avec détermination pendant treize ans avant qu’il n’arrive à conquérir en 2013la colline du pouvoir.

Même s’il pense que c’est la junte militaire, le régime socialiste de François Hollande et les religieux qui l’ont élu, c’est quand même le RPM qui l’a choisi comme son candidat et l’a soutenu dans ce sens. Dr TRETA a une grande carrière dans la lutte politique. Il a, de par sa participation aux luttes clandestines pour le multipartisme, au moins gagné cette première lutte pour l’avènement de la démocratie au Mali. C’est ce qui a manqué à  I B K. Il était en dehors de cette première lutte à l’époque pavée d’incertitudes, périlleuses, car elle a souvent imposé à toutes les nations qui l’ont livré et en sont sorties victorieuses de lourds sacrifices. S’il y’avait des distinctions honorifiques à décerner pour l’avènement de la démocratie au Mali, Dr TRETA devrait avoir la médaille d’or et le titre de docteur honoris causa. Le nom d’I.B.K figurerait certainement dans celles du mérite national avec effigie abeille, une médaille dont la valeur est bien en dessous de la médaille d’or.

Après la victoire d’août 2013 qui a vu l’élection d’I B K à la tête de l’État, la deuxième lutte qui restait pour le Dr TRETA était la lutte à l’intérieur de la démocratie. Dans cette lutte les acteurs impliqués acceptent normalement l’ensemble des règles avec un esprit démocratique et patriotique. Dans ce cadre, personne ne triche ni ne joue sciemment à vider de leur substance les règles même si le respect de ces dernières menace les intérêts personnels directs de quelques-uns. I B K a trahi avec ses règles en disant que ce n’est pas le RPM qui l’a élu, qu’aucun parti politique non plus. Et c’est justement là où réside la frustration du Dr TRETA et du peuple RPM.

Les deux hommes n’ont pas eu le même point de vue de gérer le pouvoir conquis. Pour Dr TRETA, le Parti a la primauté sur toute autre chose, alors que pour IBK, la ‘’famille d’abord’’ est sa raison d’être à la tête de l’État. Sur ce plan, Dr TRETA a raison, vu l’état dans lequel le RPM a pris le pouvoir. Sauver le Mali d’abord, devrait être pour IBK la priorité des priorités. Malheureusement cela n’a pas été le cas, alors que les deux hommes se ressemblent terriblement, surtout lorsqu’ils se mettent en boubou blanc et en chechia.

Ils ressemblent tous en ce moment à un hippopotame géant. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle Dr TRETA a été évincé du gouvernement pour toujours. Ayant lorgné du côté de l’hémicycle de Bagadji, voilà que le premier Vice-président de cette institution lui barre la route, alors que c’est le même Dr TRETA qui s’est battu afin que ce dernier soit à ce poste. C’est vrai que la politique est l’art de trahir, mais aussi en politique, il y a aussi des plats à ne pas manger.

La conférence élective du 2 octobre vient de prouver que la tête de Turc est bel et bien le Président du Parti sous l’instigation d’IBK. Nous savons tous que l’honorable TEMBINE est un bras séculier pour IBK afin d’abattre Dr TRETA. Comment la gestion du pouvoir peut-elle être plus difficile que la conquête ?

Malheureusement, c’est le cas au RPM. Chaque jour à son lot de trahison. Aujourd’hui la fierté du peuple malien et du RPM en l’espace d’un mandat a tourné au désespoir et à la désillusion. L’avenir est  de plus en plus sombre pour le Mali du moins avec le parti du tisserand .

Moussa TEMBINE en devenant le secrétaire général de la section 5 du RPM du district de Bamako, a prouvé qu’il reste le maitre des lieux et partant il a exclu l’ancien secrétaire général en la personne du Maire Ouattara de la commune 5 et le Président du RPM, futur candidat à la députation dans cette même commune. Il y a une logique en politique qui est que tout individu que tu positionnes finit par te trahir un jour. C’est ce que Feu le Président Houphouët BOGNY disait toujours qu’en politique, il faut être le premier à trahir. Cette leçon Dr TRETA ne l’a pas assimilé.

Siramakan KEITA

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here