Un collectif des membres du Conseil National de Transition dénonce avec virulence, dans un communiqué en date du 30 août 2021, « le complot » de certaines organisations non gouvernementales contre le Mali dans l’affaire du blocage de l’avion de transport militaire airbus CASA C295.

Le blocage, par les États-Unis, de l’avion de transport militaire airbus CASA C295, suscite toujours des débats au Mali. Si certains justifient cette décision de la première puissance mondiale par la sanction liée au coup d’État militaire du 18 août contre le régime de Ibrahim Boubacar Keita, d’autres crient à un complot contre le Mali. C’est le cas du collectif des membres du CNT. « Depuis l’annonce par le président de la transition de la réadaptation du traité de coopération en matière de défense entre le Mali et la France lors de la rencontre des chefs d’État du G5sahel, les autorités Maliennes ne dorment plus », a-t-on indiqué dans le communiqué. Ce collectif dénonce également le rapport de la Minusma qui a annoncé que « entre avril et juin de cette année, au moins 527 civils ont été tués, blessés ou enlevés/disparus ». Ce collectif se plaint que le rapport de la Minusma accuse les FAMa d’exaction sur les civils et fasse « un silence radio sur le traité de coopération en matière de défense entre le Mali et la France ».

Ces membres du CNT mettent même en cause la crédibilité de ce rapport de la Minusma. « Le collectif demande au peuple malien de n’accorder aucune importance à ce rapport calomnieux et sélectif visant à ternir l’image de nos forces armées et de sécurité », a-t-on précisé.

Selon Aboubacar Sidick Fomba et ses collègues, ils sont à pied d’œuvre auprès de certains ministères pour l’identification de toutes les ONG au Mali et les maliens renégats complices de ces relations incestueuses. « Le collectif emploiera tous les efforts possibles afin de parvenir à publier la liste de toutes les ONG impliquées dans ces dénonciations calomnieuses », a-t-on indiqué dans le communiqué qui a ajouté : « Le collectif des membres du CNT est sidéré par le comportement ambigu de la Minusma qui devrait être une force pour la paix au Mali et non une force complotiste pour la déstabilisation de notre pays ».

Selon son communiqué, le collectif des membres du CNT continuera sa sensibilisation et sa mobilisation, non seulement pour parvenir à un sursaut national mais aussi pour la restauration de la souveraineté militaire, économique et culturelle du Mali.

Ces membres du Conseil National de Transition très remontés, invitent la Minusma « à reconsidérer sa position vis à vis de la souffrance du peuple Malien mais aussi à apporter son soutien au gouvernement de transition pour la restauration de la paix et de la sécurité conformément aux dispositions de sa présence au Mali ». 

Boureima Guindo

SourceLe Pays

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here