Fête de fin d’année : Les pétards, un danger pour la société !

0
858

Généralement, les pétards sont les pièces les plus utilisées pour annoncer le nouvel an. A l’approche de la fête de fin d’année, les rues et les marchés sont inondés de tout genre de pétards. En dépit du caractère festif lié à leur utilisation, la jeunesse actuelle s’adonne à un jeu de pétards qui est très dangereux pour la sécurité des populations.
En effet, les jeunes se livrent à une bataille face à face. C’est-à-dire, se lancer directement des pétards. D’autres même se pourchassent avec ses feux d’artifice. Cette utilisation des pétards pour annoncer le nouvel a pris un autre envol. Lors du réveillon de cette année, nous avons le tour de la capitale afin de constater les faits et d’acquérir les diverses impressions.

Issiaka Traoré âgé de la trentaine se dit très inquiet. A cause de leur bruit, mon papa malade a perdu son sommeil.

K.Koné indique que cette année, il est très content, car son clan a gagné la bataille des pétards.

Selon Awa.B, la jeunesse actuelle est très violente. « J’accompagne mon jeune frère à l’hôpital. Il a été blessé suite aux jets de pétards. Il vient de me mettre des dépenses inutiles à cause de ses bêtises». A-t-elle dit.

M.Camara était obligé de se stationner pour sauver les vitres de son véhicule. Ce genre de comportement doit être interdit par les autorités. « Faire la fête n’est pas synonyme de semer la pagaille partout » déclare-t-il.

« Je ne suis pas content. Nous sommes tranquillement assis dans notre grin, en train de faire notre fête. Et tout d’un coup, ils sont venus renverser tout. L’année prochaine, je vais mettre tout dans les pétards et les affronter » a conclu F.Bamba.

Pour rappel, dans un communiqué, le ministre de la Sécurité et de la Protection civile avait souligné que l’utilisation des pétards et autres feux d’artifice en cette veille de fin d’année était formellement interdite. Des consignes ont été données pour faire respecter la mesure sur l’ensemble du territoire national.

On se pose la question : comment ces produits ont pu franchir les contrôles douaniers pour se retrouver sur les marchés étant donné que leur utilisation est interdite par les autorités sur le territoire national?

L’Etat a l’obligation de veiller à la sécurité et à la protection de sa population. Des mesures fortes doivent être prises pour stopper ce phénomène qui prend de l’ampleur dans la capitale.

Boulby/Malijet.com

SourceMalijet

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here